Une session de formation pour favoriser l’appropriation par le secteur privé des instruments de mise en œuvre est ouverte, ce lundi 31 mai 2021, au Centre Internationale d’Echanges et de Commerce du Sénégal (CICES) de Dakar. (Avec Afrikbeakingnews)

Le ministre du Commerce et des PME, Aminata Assome Diatta, a incité les bénéficiaires à tirer profit des opportunités de la ZLECAF en se préparant à mieux connaitre les procédures d’alerte sur les obstacles et menaces qui peuvent entraver le bon fonctionnement de leurs secteurs dans le cadre leurs activités commerciales à travers ce grand marché continental.

Dans le cadre de la mise de l’Accord portant création de la Zone de Libre Echange Continentale Africaine (ZLECAF), les chefs d’Etats et de Gouvernements de l’Union Africaine avaient recommandé aux Etats d’élaborer des stratégies nationales ZLECAF.   Dr Fallou Samb a souligné qu’au Sénégal, avec l’appui de la Commission Economique de l’Afrique (CEA) représenté ici par Dr Souleymane Abdallah, a développé sa stratégie pour la mise en œuvre de la ZLECAF. Il a rappelé que la ZLECAF est lancée au sommet de l’Union Africaine de Niamey en 2019 avec l’ambition de stimuler, d’intensifier le commerce intra-africain et de promouvoir l’industrialisation.

La SN-ZLECAF, soutient le ministre du Commerce et des PME qui présidait l’ouverture officielle de ladite formation, a pour objectifs d’augmenter le volume des exportations sénégalaises vers l’Afrique et de consolider sa présence sur le marché africain estimé à 1,3 milliard de consommateurs.

Considéré comme fer de lance de la phase opérationnelle de la SN-ZLECAF, le secteur privé a bénéficié d’une formation sur les outils de mise en œuvre de la ZLECAF afin de lui faciliter l’appropriation de cet Accord. Au-delà de les imprégner à travers des actions de sensibilisation, indique le professeur Fallou Samb, il s’agit d’amener les acteurs dudit secteur à intégrer l’utilisation des instruments de mise en œuvre de la ZLECAF, essentiels pour leurs permettre non seulement de saisir les opportunités qu’offre ce vaste espace de libre échange. Egalement, il s’agit de leur fournir les moyens techniques afin d’alerter contre les menaces et obstacles qui peuvent subvenir au courant de cette phase opérationnelle.

Parmi les outils techniques de facilitation des échanges ou d’alerte contre des pratiques anticoncurrentielles figurent les règles d’origines qui sont un ensemble de critères permettant de définir la nationalité d’un produit et engendrer l’octroi des préférences tarifaires dans les pays cosignataires où se produit est importé. Il y a aussi le mécanisme d’alerte et d’élimination des obstacles (BNT) ; c’est un mécanisme qui permet aux opérateurs économiques de déposer une plainte concernant un obstacle rencontré au cours du processus de transport transfrontalier de biens et services.

Cette session de renforcement de capacités a permis de présenter le programme de mise à niveau destiné aux entreprises et acteurs impactés par l’ouverture après la transmission de la liste commune de concessions tarifaires de la CEDEAO dans le cadre des négociations ZLECAF. Ainsi énumérés, les différents aspects ont fait l’objet de formations spécifiques à l’endroit du secteur privé sur une période de trois jours, du 31 mai au 02 juin 2021, afin de mieux les préparer aux échanges commerciaux dans le cadre de la ZLECAF.

Par Cheikh Seck NDONG

Images et vidéos: Mohamed FICOU